Gemmologie : le monde des gemmes et des pierres précieuses

Gemmologie : le monde des gemmes et des pierres précieuses

La gemmologie est la science qui identifie les gemmes en étudiant leurs caractéristiques et leurs propriétés spécifiques.

De tout temps, les êtres humains ont été fascinés par la beauté et l’éclat des pierres précieuses. Déjà, dans les sociétés anciennes, les gemmes occupaient une place de choix. Elles étaient des symboles de fertilité, d’amour et étaient considérées comme des matières divines. Toujours très prisées, les pierres précieuses ont une valeur qui dépend aujourd’hui plus de leur rareté que des croyances ou des superstitions qui les entourent.

Dans cet article, nous allons découvrir le monde de la gemmologie. Nous parlerons des variétés de gemmes et des différents systèmes de classification utilisés.

Qu’est-ce qu’un joyau en gemmologie ?

Il existe plusieurs milliers de minéraux connus dans la nature, mais seulement une centaine d’entre eux est considérée comme de qualité gemmologique. Pour qu’un minéral soit considéré comme un joyau ou une gemme, il doit répondre à deux caractéristiques : sa beauté et sa dureté.

  • La beauté d’une gemme est déterminée par sa clarté, sa brillance et sa couleur.
  • La dureté d’un joyau est basée sur une échelle appelée échelle de Mohs.

L’échelle de Mohs fut inventée au début du XIXème siècle, en 1812. Elle détermine la dureté des minéraux sur une échelle de 1 à 10. 10 étant la dureté maximale (dureté du diamant) et 1 la dureté minimale (dureté du talc, très friable). Pour qu’un minéral soit une gemme ou un joyau, il doit avoir une dureté supérieure à 6. L’idéal étant toutefois une dureté de 7 ou plus (dureté du quartz).

En gemmologie, si le minéral répond à ces deux qualités, il sera considéré comme une gemme et sera adapté à une utilisation en joaillerie.

Combien vaut une gemme ?

En gemmologie, la valeur économique d’une gemme est déterminée par sa beauté et sa rareté. Généralement, plus une gemme est belle et rare, plus sa valeur est élevée, mais ce n’est pas toujours le cas. Il existe de très belles gemmes, rares et très méconnues, qui n’atteignent pas des prix aussi élevés sur le marché que d’autres gemmes telles que les diamants. Ces derniers sont très appréciés mais en réalité ne sont pas si rares.

En plus de la beauté et de la rareté, le prix est également affecté par d’autres facteurs, tels que :

  • Le poids et les dimensions de la pierre
  • La taille (la façon dont la pierre est taillée, sculptée)

En comparant deux pierres de même qualité, plus les dimensions sont importantes et plus la valeur économique de la gemme est importante. Le poids et les dimensions des gemmes s’expriment en carats (ct) où un carat équivaut à 0,2 g. A qualité égale, une pierre de 1 ct sera toujours plus chère que deux pierres de 0,5 ct.

Aussi, le prix des gemmes est généralement exprimé en euros (ou dollars) par carat. Ainsi, un quartz rutile peut coûter 2€/ct, alors qu’un diamant coûtera 600€/ct s’il est petit, et bien plus s’il est gros.

Concernant la taille, il existe de nombreux types de sculptures, mais là aussi il y a des qualités. Le choix de la bonne taille est essentiel ainsi qu’un coupe précise et de qualité. Elle doit mettre valeur la beauté naturelle de chaque gemme.

Comment sont classifiées les gemmes en gemmologie ?

La classification des gemmes a toujours été une source de controverse. Il existe tellement de types et de variantes qu’il est très difficile d’établir un classement satisfaisant tous les experts et gemmologues.

Traditionnellement, les pierres précieuses ont toujours été classées en deux grandes catégories : les pierres précieuses et les pierres semi-précieuses. Cependant, la définition des pierres précieuses a beaucoup varié au cours de l’histoire. Autrefois, certaines gemmes telles que l’opale, les perles ou l’améthyste étaient considérées comme précieuses. Au milieu du XIXe siècle, d’importants gisements d’améthyste ont été découverts en Amérique du Sud. Cela a entraîné une reclassification des gemmes et a déterminé la principale classification que nous connaissons aujourd’hui.

Classification principale des pierres en gemmologie

Selon cette classification, il n’existe que 4 pierres dites précieuses :

  • Le diamant
  • Le saphir
  • Le rubis
  • L’émeraude

Toutes les autres gemmes, quelles que soient leur rareté, leur beauté ou leur valeur économique, sont regroupées dans la catégorie semi-précieuses.

Toutefois, aujourd’hui cette classification est généralement considérée comme ancienne et obsolète. En effet, dans la catégorie des gemmes semi-précieuses seraient incluses des gemmes très appréciées et rares qui peuvent atteindre des prix beaucoup plus élevés que les soi-disant pierres précieuses. Parmi elles, nous pouvons citer l’aigue-marine ou l’alexandrite.

Autres classifications des gemmes

De la même manière, il existe d’innombrables pierres précieuses sur le marché, c’est-à-dire des diamants, des émeraudes, des saphirs et des rubis qui, même si elles sont véritables et naturelles, ont une valeur négligeable car leur qualité gemmologique est très faible. Cela s’explique généralement par une forte opacité ou une couleur terne et moins brillante.

Pour ces raisons, il existe d’autres systèmes de classification des gemmes, qui les divisent en grands groupes :

  • Les diamants et pierres de couleur
  • Les pierres naturelles, synthétiques et d’imitation
  • Les gemmes organiques (corail, ambre, perle…) et inorganiques (presque toutes les autres).
  • Les classifications selon la composition chimique

Chacune de ces classifications nécessiterait un long développement, mais au final toutes sont valables et toutes ont leurs exceptions.

Le marché aux pierres précieuses

Le marché des pierres précieuses est un monde un peu à part et mieux vaut être bien informé pour ne pas se faire avoir. Il est important de toujours acheter auprès de fournisseurs de confiance et d’éviter les bonnes affaires. Il existe un grand nombre d’imitations et de pierres synthétiques sur le marché. Par exemple, il est très fréquent de trouver des résines se faisant passer pour de l’ambre, du quartz citrine pour de la topaze ou encore de l’howlite teintée en bleu pour de la turquoise.

Des traitements sont également fréquents. Certains sont largement acceptés et pratiquement indétectables, comme chauffer les pierres pour accentuer leur couleur. D’autres, comme la teinte ou l’irradiation doivent être bien contrôlés. Cependant, les pierres traitées restent des pierres naturelles. Mais le traitement quelles ont subi doit toujours être précisé. Cela ne veut pas dire que c’est toujours le cas…

Bref, une pierre n’a pas de valeur fixe : le prix est souvent déterminé par le montant que l’acheteur est prêt à payer. Mais comme dans tout, il y a des prix justes et des prix moins justes.

Pour chaque gemme, il existe généralement des fourchettes de prix indicatives dont il ne faut pas sortir. Lorsqu’une pierre a une valeur entre X et Y €/ct, si vous l’obtenez pour moins de X€/ct, bravo à vous ! En revanche, si le prix est supérieur à Y€/ct, faites attention ! Toutefois, les vendeurs ne vous trompent pas forcément. Vous avez peut-être affaire à un spécimen d’une qualité exceptionnelle qui justifie le prix. C’est pourquoi, il faut être très vigilant et bien informé. Renseignez-vous toujours avant d’acheter une pierre, c’est indispensable !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire 🙂

Laisser un commentaire